Quelles sont les villes de France où le masque est obligatoire en extérieur ?

SOCIÉTÉ post authorPresse France 5 août 2020 30

Quelles sont les villes de France où le masque est obligatoire en extérieur ?

Quelles sont les villes de France où le masque est obligatoire en extérieur ?

Quelles sont les villes de France où le masque est obligatoire en extérieur ?

Depuis le 20 juillet, le masque est obligatoire dans les lieux publics clos. Et depuis quelques jours, de nombreuses communes ont choisi de l’imposer en extérieur. Nice, Biarritz, Strasbourg, Lille… La liste des arrêtés municipaux ou préfectoraux s’allonge jour après jour pour tenter de limiter la propagation du Covid-19.

Encouragés par le gouvernement, certains préfets l’imposent dans certaines rues, d’autres limitent cette obligation aux marchés, d’autres encore l’exigent lors de certains événements ne permettant pas le respect de la distanciation physique. France 24 fait le point sur ces villes où il est désormais obligatoire de se promener masqué.

  • Là où le masque est obligatoire en extérieur dans certaines rues

Depuis le 3 août, le masque est obligatoire en extérieur dans certaines zones de la métropole de Lille, notamment les rues très fréquentées, les zones piétonnes, les abords des gares et les parcs. Un arrêté concernant 95 communes de la métropole pris, alors que le taux de positivité aux tests a augmenté, dans le Nord, de près de 16 % en une semaine.

Même schéma à Nice. Alors que Santé Publique France a annoncé, le 31 juillet, une hausse des admissions de patients atteints de coronavirus dans les Alpes-Maritimes, le maire de Nice, Christian Estrosi, a pris, le 2 août, un arrêté municipal imposant le port du masque dans les espaces extérieurs les plus fréquentés de la ville.

Avant elle, Bayonne et Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) avaient déjà soumis habitants et visiteurs à l’obligation du port du masque dans certaines zones, craignant un reflux de l’épidémie, encore très présente en Espagne, mais aussi dans la région bordelaise.

Le Touquet (Pas-de-Calais), Saint-Brieuc et Saint-Malo (Côtes-d’Armor), Noirmoutier et La Rochelle (Charente-Maritimes), Mimizan (Landes), Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales)… La grande majorité des arrêtés pris pour imposer le port du masque en extérieur concernent des villes du littoral, prisées des vacanciers en pleine saison touristique. Mais dans d’autres cas, le masque est rendu obligatoire en raison d’une forte circulation du virus, comme en Mayenne, où 69 communes imposent désormais le port du masque. Selon la préfecture, l’obligation s’applique “dans tous les lieux publics et espaces publics de plein air à l’intérieur du périmètre délimité par les panneaux d’entrée et de sortie de la ville des communes de Laval Agglomération, de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier, de la communauté de communes de l’Érnée, ainsi que des communes de Mayenne, Évron, Craon et Renazé, secteurs plus particulièrement affectés par le virus”.

À Toulouse (Haute-Garonne), le masque est obligatoire à compter du 5 août sur des portions de voie publique particulièrement fréquentées, “définies conjointement avec le Maire, sur certaines plages horaires”, a annoncé la préfecture de Haute-Garonne, la veille.

Dans la ville de Tours (Indre-et-Loire), le masque devra être porté en extérieur à partir du 7 août entre 18h et 6h dans un périmètre comprenant le Vieux-Tours et les bords de la Loire. Dans le département voisin du Loir-et-Cher, un arrêté préfectoral a été pris, rendant le masque obligatoire à Blois, “du 6 août au 30 septembre”, sur le périmètre “‘Coeur de ville’, les marchés, les vides-greniers et les brocantes”.

  • Là où le masque est obligatoire sur les marchés, ou lors d’événements estivaux

Pour d’autres villes, l’obligation de porter un masque se limite pour l’instant aux marchés extérieurs. C’est notamment le cas de Caen (Calvados), Deauville (Calvados), Frontignan (Hérault), Brest (Finistère), Carnac (Morbihan), Cannes (Alpes-Maritimes), Blanquefort (Gironde), mais aussi Ermont, Herblay et Beauchamp, dans le Val-d’Oise, département classé “zone de vigilance modérée” par Santé publique France à la suite d’une hausse du nombre de contaminations et d’hospitalisations liées au Covid-19. Dans ce département d’Île-de-France, le taux d’incidence, traduisant le nombre de nouvelles contaminations, rapporté à 100 000 habitants sur une période de sept jours, est passé de 8,09 le 8 juillet, à 19,7 le 31 juillet.

Le port du masque sur les marchés extérieurs est également obligatoire, depuis le 4 août, dans l’ensemble des régions Haute-Savoie et Haute-Garonne.

Certaines communes ont, quant à elles, rendu le port du masque obligatoire pour certains événements estivaux. C’est notamment le cas de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), où le port du masque est obligatoire depuis samedi à l’intérieur du périmètre de l’Île de Loisirs. À Nîmes, le préfet du Gard l’impose également dans l’Écusson – le centre historique de la ville – lors des “Jeudis de Nîmes” [marchés de brocanteurs et producteurs locaux ponctués de scènes musicales, NDLR].

À Béziers (Hérault), il faudra aussi porter un masque pour assister aux événements en plein air organisés par la ville durant l’été.

Déjà obligatoire dans le marché couvert du centre-ville d’Épinal (Vosges), le masque s’impose dorénavant aussi sur les marchés de plein air qui se tiennent place Georgin, au port, derrière la basilique St-Maurice, et place d’Avrinsart, indique un communiqué de la Ville. “Les spectacles du festival ‘Épinal bouge l’été’, organisés cet été les mercredis après-midi au Parc du Château et les vendredis soirs place des Vosges sont aussi concernés”, précise le texte. “Il en est de même pour tous les événements extérieurs où la distanciation physique est difficile à maintenir”.

Dans les villes concernées par l’obligation de porter le masque en extérieur, quelles que soient les modalités, la mesure s’accompagne de sanctions en cas de non-respect. Ne pas porter de masque dans un lieu où il est obligatoire peut être sanctionné d’une contravention de 4e classe, soit une amende forfaitaire de 135 euros. source france24.com

ACTUALITÉS SIMILAIRES