Orage et grêle : l’assurance prend-elle en charge les dégâts ?

Certains événements climatiques tels que l’orage et la grêle peuvent endommager vos biens. Heureusement, l’assurance peut prendre en charge ces dégâts. Toutefois, vous devez savoir ce qu’il faut faire pour être indemnisé. Suivez nos étapes pour décrocher l’indemnisation de l’assurance.

Se procurer toutes les preuves nécessaires

Après avoir constaté les dégâts causés par l’orage ou la grêle, la première chose à faire est de prendre des photos. Ces dernières pourront immédiatement être envoyées à votre assureur par mail en appui de votre déclaration de sinistre. Dans la plupart des cas, la déclaration pour l’ouverture du dossier se fait, soit par téléphone, soit par mail, soit depuis l’espace client de l’assureur. Vous n’avez que cinq jours pour déclarer les dégâts.

Il est également nécessaire de bien conserver les objets endommagés afin de bien calculer le montant de l’indemnisation. Il peut s’agir de meubles endommagés, de peinture effritée, d’un velux cassé, etc. mais il faut qu’ils restent au même état jusqu’à ce que les experts arrivent pour les examiner. Les experts d’assurance peuvent se faire aider par les entreprises chargées de la remise en état pour évaluer au centime près les dégâts.

Fournir les factures des objets endommagés

Avoir les factures des objets endommagés est effectivement un grand atout pour faciliter l’indemnisation. Essayez de les retrouver dans les placards, les armoires ou n’importe où, car elles sont vraiment indispensables. Si vous arrivez à les retrouver, envoyez-les immédiatement à votre assureur pour qu’il puisse traiter rapidement le dossier.

À titre de conseil, essayez de toujours prévenir les dégâts en effectuant des entretiens réguliers de votre habitation. Par exemple, en fortifiant la toiture ou en enlevant les objets susceptibles d’être abimés par les intempéries. Sur lesexpertsdelaprudence.fr, vous trouverez d’autres articles sur les conseils de prudence au quotidien.

Relire le contrat d’assurance

En réalité, être remboursé dépend particulièrement du contrat que vous avez souscrit depuis le début. De ce fait, il est indispensable de le relire et de savoir quel type de contrat vous avez souscrit.

En particulier, les dégâts causés dans votre logement (par exemple endommagement des appareils du type électroménager dû à la foudre) sont couverts par votre contrat multirisques habitation. C’est un contrat multi garanties qui permet de protéger votre patrimoine familial (habitation et mobilier) lorsque vous êtes responsable ou victime d’un sinistre. Celui-ci doit être fait par tout ce qui acquiert une nouvelle maison.

En revanche, le cas n’est pas évident pour les dépendances de la maison (garage extérieur, piscine, abris de jardin, clôture, etc.). En général, ils ne sont assurés que si vous les mentionnez dans le contrat.

Connaître les garanties pour la voiture

La procédure pour une voiture est la même que pour la maison. Vous avez également cinq jours pour contacter votre assureur et déclarer le sinistre. Si vous avez souscrit une assurance « tous risques », vous êtes couvert pour les détériorations dues à l’orage et la grêle.

En revanche, si vous avez opté pour une assurance au tiers, vous ne serez pas indemnisé en cas de dégâts sur votre voiture.

Néanmoins, si vous n’avez pas la formule « tout risques », vérifiez que vous bénéficiez de la clause « garantie dommages tout accident ». Le rôle de cette dernière est de couvrir les dégâts sur la carrosserie. Dans les cas des pare-brise et d’autres vitres, les dommages sont bien assurés, si vous disposez de l’option « bris de glace ». Votre assurance peut également vous laisser un reste à charge. De ce fait, vous payerez une partie des réparations.

L’expertise, obligatoire ou pas ?

En réalité, le rôle de l’expert est d’établir les circonstances du sinistre, d’évaluer les dégâts et de proposer une indemnisation. Il est également très important de connaître les conditions d’une expertise. En effet, cela évitera de choquer votre assureur lorsque vous allez lui dire : « envoyez-moi un expert pour évaluer les dégâts ! », alors que c’est inutile.

Ainsi, un expert entre en jeu si les dommages causés par un sinistre sont élevés. Votre assureur enverra lui-même un expert pour évaluer les détériorations. Au contraire, si les dégâts sont faibles, une expertise n’est pas nécessaire. Aussi, les lois mis en vigueur évoqueront plus clairement les montants d’indemnisation des dégâts suite à un orage et une grêle.

À noter que si le rapport d’expertise ne convient pas au sinistré, il est possible de demander une contre-expertise, mais qui sera aux frais du demandeur. Bien que cela puisse coûter cher, cela peut en valoir la peine dans le cas où les devis de remise en état seraient trop élevés.

Référencement Naturel

Articles Récents
Autres articles