Sécurité informatique : le concept « Zero Trust »

La notion « Zero Trust » est de plus en plus abordée lorsqu’il s’agit de sécurité informatique. Il faut savoir que ce concept n’est pas nouveau, mais connaît un intérêt croissant à cause du taux de cyber attaques qui augmente progressivement au fil des années.

Le « Zero Trust », c’est quoi au juste ?

Zero Trust est une stratégie de sécurité informatique qui a pour concept de ne faire confiance à rien (périphériques connectés, identités, utilisateurs…), et de toujours faire une vérification. Ce concept s’appuie sur un modèle de sécurité informatique stricte et exigeant une vérification d’identité pour tous les utilisateurs et appareils qui souhaitent accéder aux ressources d’un réseau privé. Et ce même s’il s’agit d’un utilisateur intérieur ou extérieur du périmètre réseau.

Une architecture Zero Trust bien configurée permet de faciliter l’organisation d’un réseau privé, d’optimiser l’expérience utilisateur et de consolider la défense contre les attaques informatiques.

Pour tout savoir sur le concept Zero Trust, faites appel à un freelance ou agence digitale sur http://mon-expert-digital.com/.

Comment se présente l’architecture Zero Trust ?

Une architecture Zero Trust propose des politiques d’accès qui s’appuient sur le contexte, notamment sur le rôle et l’emplacement de l’utilisateur, son appareil et les données qu’il exige. Ceci permet de bloquer l’accès inadéquat ainsi que tout déplacement suspect dans l’environnement du réseau.

Pour mettre en place ce type structure, il vous faut :

  • Une bonne visibilité
  • Un contrôle de l’environnement et du trafic
  • Une surveillance et une vérification du trafic
  • Des méthodes d’authentification plus solides (biométrie, codes à usage unique…)

Contrairement au dispositif traditionnel, l’emplacement du réseau n’est plus le principal critère de sécurité. Ainsi, à la place d’un fractionnement rigide du réseau, les données, flux de travail ou encore les services disposent d’une protection qui se fait par un microfractionnement déterminé par logiciel. Ceci permet de proposer une meilleure sécurité, que ce soit au niveau du data center ou dans les environnements hybrides.

Comment fonctionne une architecture Zero Trust ?

Installée de manière très conforme, une architecture Zero Trust est susceptible vis-à-vis des comportements. Mais il y a aussi les points de données en rapport aux différentes demandes destinées au réseau privé.

La sécurité Zero Trust peut ainsi autoriser ou interdire l’accès selon les critères suivants :

  • Identité de l’utilisateur
  • Zone géographique
  • Horaire
  • Système d’exploitation
  • Posture de l’appareil
  • Version du firmware
  • Point de terminaison

Une stratégie efficace nécessite une importante automatisation et des dispositifs de protection qui peuvent être déployés par le Cloud ou sur site. Les fournisseurs d’identité et la gestion de l’accès constituent des points essentiels pour tout framework Zero Trust. En effet, ils offrent une large sélection de mesures comme une :

  • Authentification adaptative : basée sur l’identité de l’utilisateur, la géolocalisation et l’analyse de la posture de l’appareil
  • Authentification multifacteur : outre un mot de passe acceptable, certains facteurs secondaires peuvent être exigés (appareils en plus, codes à usage unique…)
  • Authentification unique : ensemble d’identifiants de connexion permettant d’accéder à différentes applications et pouvant être dirigé de manière granulaire et interdit à n’importe quel moment.
  • Gestion du cycle de vie : les workflows peuvent être rationalisés en analysant et en corrélant des répertoires d’identités.

Quels sont les principaux avantages de l’architecture Zero Trust ?

L’architecture Zero Trust permet de :

Garantir la confiance dans le réseau et éviter les attaques informatiques

Le modèle de sécurité Zero Trust permet d’optimiser le processus de sécurité tout en limitant les risques en rapport aux programmes malveillants. Les utilisateurs peuvent alors se connecter au web avec une meilleure sécurité, où qu’il se trouve, et sans les dispositifs complexes des concepts traditionnels.

Ils ont la capacité de déterminer, bloquer et réduire les menaces ciblées comme les ransomwares, l’exfiltration de données DNS…

Proposer un accès sécurisé aux applications pour les salariés et partenaires

Les systèmes classiques comme les VPN s’appuient sur des principes obsolètes et qui peuvent être vulnérables face à l’altération des données d’identification utilisateur. Cette dernière étant la cause de nombreuses violations.

La sécurité Zero Trust permet d’assurer la sécurité de l’entreprise tout en proposant une expérience utilisateur cohérente.

Réduire la difficulté et économiser les ressources informatiques

La complexité et l’évolution permanente de l’accès et de la sécurité des entreprises posent souvent des problèmes. Ces changements peuvent prendre beaucoup de temps et mobiliser plusieurs ressources informatiques avec des dispositifs classiques. L’architecture Zero Trust peut aider à réduire la difficulté de ces évolutions.

Référencement Naturel

Articles Récents
Autres articles