L’endométriose : qu’est-ce que c’est ?

L’endométriose est une maladie gynécologique qui se caractérise par la présence de tissu endométrial en dehors de la cavité utérine. Cette pathologie affecte une femme sur dix et peut provoquer des douleurs intenses, des saignements abondants et même des problèmes de fertilité. Il existe plusieurs types d’endométriose, dont les plus courantes sont l’endométriose profonde et l’endométriose superficielle. Nous allons voir cela de plus près.

L’endométriose est une maladie chronique qui touche les femmes en âge de procréer

L’endométriose est une maladie chronique caractérisée par la présence de tissu endométrial en dehors de l’utérus.

Cette maladie peut provoquer des douleurs intenses et d’autres problèmes au niveau des organes reproducteurs, comme les ovaires ou l’appareil génital. Elle peut être diagnostiquée sur la base d’une anamnèse médicale, d’un examen clinique (comme un examen pelvien) et parfois à l’aide d’imageries spécialisées telles que le scanner.

Pour déterminer s’il existe une endométriose, il faut pouvoir observer du tissu endométrial à divers points du corps – autant dire qu’il faut pratiquer plusieurs types d’examens pour y arriver.

Les symptômes fréquents associés aux douleurs pelviennes aigües comprennent :

  • Des douleurs durant les rapports sexuels
  • Des saignements menstruels abondants
  • Une infertilité
  • Un dysfonctionnement des organes génitaux

Il existe différents types d’endométriose :

  • Endométriose superficielle (principalement située autour de l’appareil génital)
  • Endométriose profonde (elle se trouve plus profondément au niveau du bassin)
  • Endométriose sous-muqueuse (elle se trouve sous la surface de la muqueuse vaginale).

Pour traiter cette pathologie, les moyens thérapeutiques disponibles incluent :

  • La chirurgie
  • Les antiandrogènes et progestatifs
  • La radiothérapie

Les caractéristiques de l’endométriose

L’endomètre est la muqueuse qui recouvre l’intérieur du corps utérin. Il est normalement éliminé naturellement au moins une fois par cycle menstruel.

Dans le cas de l’endométriose, les cellules endométriales sont capables d’imiter les cycles normaux et peuvent provoquer des saignements ou des douleurs pendant les règles, ainsi que des problèmes menstruels (dysménorrhée).

La plupart du temps, ces symptômes ne sont pas graves, mais peuvent être très invalidants pour les femmes atteintes. Cependant, il n’est pas possible d’identifier un facteur déclenchant comme étant la cause principale de cette maladie.

Il existe plusieurs hypothèses sur le processus à l’origine de l’endométriose :

  • Sous-dosage hormonal
  • Rupture des membranes entourant l’ovule
  • Migration des cellules endométriales vers d’autres organes

Le tissu endométrial est habituellement présent à l’intérieur de l’utérus, mais lorsqu’il est présent à l’extérieur, il peut provoquer des douleurs pelviennes intenses, des saignements menstruels abondants et des problèmes de fertilité.

La cause de l’endométriose s’avère inconnue, mais il existe plusieurs théories sur sa possible origine

L’endométriose est une maladie qui touche plus de 10% de femmes en âge de procréer. Cette pathologie provoque des douleurs chroniques très importantes, et peut entraîner d’autres complications au niveau gynécologique comme l’infertilité et des problèmes au niveau urinaire.

L’endométriose est souvent diagnostiquée à un stade avancé, mais il existe plusieurs théories sur sa possible origine. Pour certains experts, les facteurs génétiques et hormonaux seraient la cause principale de cette maladie.

Une autre hypothèse suggère que le système immunitaire déclenche une réaction excessive contre les cellules tapissant l’intérieur de l’utérus. Si cette théorie se vérifiait, elle pourrait expliquer pourquoi certaines femmes sont plus sujettes à cette pathologie que d’autres.

Dans certains cas, les tissus endométriosiques sont retrouvés à d’autres endroits du corps : le tube digestif (colon), les ovaires (kyste) ou encore la vessie (kyste).

Bien que cela reste une hypothèse, il a été démontré que lorsque l’on pratique un examen histologique du tissu utérin chez des patientes atteintes d’endométriose, on retrouve des cellules qui ressemblent beaucoup aux cellules épithéliales normales et non aux cellules glandulaires habituelles trouvés chez les patientes sans endométriose. La recherche continue afin de comprendre ce phénomène intrigant !

Les femmes atteintes d’endométriose souffrent souvent de douleurs pelviennes chroniques, de saignements menstruels abondants et de problèmes de fertilité

L’endométriose est une maladie gynécologique qui touche des millions de femmes dans le monde. Elle peut provoquer une douleur intense et chronique au niveau du bas-ventre, mais aussi dans le dos et les jambes. Il s’agit d’une pathologie dont l’origine reste encore inconnue, ce qui ne facilite pas la prise en charge des patientes à ce jour. Lorsque vous souffrez d’endométriose, cela se traduit par un grand nombre de symptômes : douleurs abdominales, règles abondantes, saignements entre les menstruations…

Le traitement de l’endométriose

Le traitement de l’endométriose est souvent difficile et peut comprendre un traitement hormonal, la chirurgie ou encore une combinaison des deux.

Le traitement hormonal est habituellement prescrit en cas d’infertilité, mais aussi pour soulager les symptômes comme les douleurs pelviennes et les saignements. Les médecins peuvent également prescrire des progestatifs seuls en cas de fibromes ou d’adénomyose.

La chirurgie peut être indiquée si le diagnostic ne permet pas d’envisager un autre traitement. En effet, elle permet d’enlever la portion du tissu endométrial qui s’est développée hors de l’utérus. Si cette opération se révèle nécessaire, elle est généralement pratiquée par laparoscopie (chirurgie mini-invasive) et parfois par hystérectomie totale (ablation de l’utérus).

Cependant, il faut savoir que certaines femmes présentent une résistance à ce type d’intervention : elles refusent tout simplement de se faire opérer car elles ont eu recours à la chirurgie plus jeune et n’ont donc pas confiance en leur gynécologue actuel. Dans tous les cas, il est important que votre gynéco vous explique clairement le but de chaque intervention et quelle sera la suite du programme thérapeutique envisagée.

  • Les traitements hormonaux
  • La chirurgie
  • La combinaison des traitements

Pour conclure, pour la plupart des femmes qui souffrent d’endométriose, il est recommandé de pratiquer une activité physique régulière. Cela peut être un sport ou toute autre activité comme la marche, le vélo ou encore la natation. Cette activité physique doit être douce et régulière.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur Dousopal.fr

Référencement Naturel

Articles Récents
Autres articles