La France donne de l’appétit aux touristes, malgré le Covid

SOCIÉTÉ post authorPresse France 5 juillet 2020 30

La France donne de l’appétit aux touristes, malgré le Covid

La France donne de l’appétit aux touristes, malgré le Covid

Si la planification des départs va se faire au dernier moment, l’envie de découvrir l’Hexagone dans les six prochains mois est réelle chez les Français mais aussi les Belges, les Suisses et les Espagnols. Alors que les Allemands boudent.

Cette année, les professionnels du tourisme vont devoir s’habituer à naviguer à vue. Belges, Italiens, Français, Espagnols ou Suisses ont très majoritairement l’intention de planifier leur départ en vacances au dernier moment, en fonction de l’évolution de la situation, selon le nouveau baromètre lancé par L’Office du tourisme et des congrès de Paris et Atout France , chargé du développement touristique.

Pour atténuer les incertitudes, l’étude, qui n’interroge à l’étranger que des voyageurs ayant effectué un séjour dans un hébergement marchand hors de leurs frontières dans les deux dernières années et en France ceux qui ont circulé dans leur pays, va d’ailleurs être renouvelée chaque mois jusqu’à la fin de l’année. « L’objectif est d’aider les professionnels à mieux cibler les offres », souligne Caroline Leboucher, directrice générale d’Atout France.

La bonne nouvelle face à une situation qui pousse beaucoup de gens à modifier leurs projets, c’est que dans les six prochains mois, 83 % des Français envisagent un séjour de loisirs. Ils sont 67 % à viser l’Hexagone, contre seulement 56 % l’an dernier, et 23 % l’Europe. Chez les étrangers, la France reste la première destination envisagée.

Parmi les gens prévoyant de voyager sur le Vieux Continent, les Belges sont 40 % à vouloir venir dans l’Hexagone, les Suisses 28 %, les Espagnols 22 %. Même si ces derniers sont tout comme nous et les Italiens assez enclins à rester dans leur propre pays. Un effet du long confinement et du nombre de décès élevés enregistré dans ces trois contrées.

Il ne faudra pas compter en revanche sur la clientèle allemande, qui, alors qu’elle est nombreuse à vouloir découvrir l’Europe, n’a cette année pas envie de sillonner la France. Et il reste à voir comment pourront se concrétiser les souhaits des Américains et des Chinois qui manifestent un bel appétit pour l’Hexagone. Ces derniers ont plutôt pour horizon octobre et la Golden Week, moment de congés.

La bonne nouvelle face à une situation qui pousse beaucoup de gens à modifier leurs projets, c’est que dans les six prochains mois, 83 % des Français envisagent un séjour de loisirs. Ils sont 67 % à viser l’Hexagone, contre seulement 56 % l’an dernier, et 23 % l’Europe. Chez les étrangers, la France reste la première destination envisagée.

Parmi les gens prévoyant de voyager sur le Vieux Continent, les Belges sont 40 % à vouloir venir dans l’Hexagone, les Suisses 28 %, les Espagnols 22 %. Même si ces derniers sont tout comme nous et les Italiens assez enclins à rester dans leur propre pays. Un effet du long confinement et du nombre de décès élevés enregistré dans ces trois contrées. Il ne faudra pas compter en revanche sur la clientèle allemande, qui, alors qu’elle est nombreuse à vouloir découvrir l’Europe, n’a cette année pas envie de sillonner la France. Et il reste à voir comment pourront se concrétiser les souhaits des Américains et des Chinois qui manifestent un bel appétit pour l’Hexagone. Ces derniers ont plutôt pour horizon octobre et la Golden Week, moment de congés. source lesechos.fr

ACTUALITÉS SIMILAIRES