Couvre-feu, Noël et Nouvel An, lieux culturels fermés… Les annonces de Jean Castex

SOCIÉTÉ post authorPresse France 12 December 2020

Couvre-feu, Noël et Nouvel An, lieux culturels fermés… Les annonces de Jean Castex

Couvre-feu, Noël et Nouvel An, lieux culturels fermés… Les annonces de Jean Castex

Les faits Dans une conférence de presse, le premier ministre Jean Castex a annoncé que le confinement sera remplacé le 15 décembre par un couvre-feu entre 20 heures et 6 heures. Une dérogation sera faite pour Noël, mais pas pour le réveillon du Nouvel An. Contrairement à ce qui avait été annoncé, les cinémas, musées et théâtres resteront fermés pendant les trois prochaines semaines

 

♦ Un couvre-feu remplacera le confinement mardi 15 décembre. La France va sortir prudemment du confinement le 15 décembre en supprimant les attestations de déplacement mais un couvre-feu sera appliqué de 20 heures (et non 21 heures comme prévu) à 6 heures. Ce couvre-feu sera « strict » et il sera interdit de se déplacer sans la nouvelle attestation sous peine d’une amende de 135 €.

♦ Dérogation du couvre-feu pour Noël mais pas pour le Nouvel An. Il n’y aura pas de dérogation lors du réveillon du 31 décembre, contrairement à ce qu’avait envisagé initialement le gouvernement, mais les Français pourront en revanche se déplacer librement le soir du 24 décembre. La jauge de 6 personnes à table reste en vigueur.

 

♦ Pas d’assouplissement des jauges pour les lieux de culte. Les jauges de fréquentation pour les lieux de culte « ne seront pas revues à la hausse » à partir du 15 décembre, contrairement à ce qui était espéré par les responsables religieux. Depuis le 3 décembre, les cérémonies dans les lieux de culte peuvent rassembler plus de 30 personnes, sous réserve de respecter certaines règles.

♦ Les lieux culturels ne rouvriront pas le 15 décembre. La réouverture très attendue des musées, cinémas et théâtres est repoussée de trois semaines, pour réduire le risque de propagation de l’épidémie. Cette mesure concerne aussi « l’accueil du public dans les enceintes sportives, dans les cirques, les parcs zoologiques ou encore les salles de jeux et les casinos ».

⇒ 18 h 45 [ÉPIDÉMIE] « Cette année 2020 aura été éprouvante pour nous tous », dit Jean Castex

« Les premiers mois de l’année prochaine doivent nous permettre de franchir un cap dans la lutte contre le Covid. Nous devons agir en activant tous les leviers. Il y aura la vaccination nous permettant de protéger d’abord les plus fragiles au cours des prochains mois. Il y aura la multiplication des tests, le renforcement de l’accompagnement des personnes atteintes par le virus, l’emploi des outils du numérique pour mieux identifier les cas contacts. Il y aura, enfin, le recours à des mesures de freinage en cas d’accélération de l’épidémie », dit Jean Castex.

« Cette année 2020 aura été éprouvante pour nous tous. Je sais votre lassitude, vos doutes, vos souffrances, je les partage », conclut Jean Castex.

« Le but est d’augmenter le nombre de tests, accélérer les délais de résultats et améliorer le repérage de cas contact », dit Olivier Véran, qui souhaite « approcher le 100 % des résultats rendus en moins de 24 heures, et si possible en moins de 12 heures ».

« Actuellement, 250 000 tests antigéniques sont réalisés par semaine », un chiffre qui va augmenter ces prochaines semaines, affirme Olivier Véran. « L’objectif, c’est que chaque personne qui soit testée positive au virus se voit proposer une visite à son domicile comprenant un soignant qui pourra réaliser des tests antigéniques dans l’entourage de la personne malade. Seront prodigués des conseils à la personne et de quoi lui apporter du soutien », explique Olivier Véran.

Le ministre de la santé appelle les Français à ne pas se ruer vers les tests avant les fêtes de Noël, et à ne pas considérer un test négatif comme un « totem d’immunité » qui permettrait de ne plus faire attention et de ne plus respecter les gestes barrières.

« Quatre opérations de testage collectif vont être organisées dans les prochaines semaines. Dans la semaine du 14 décembre, deux opérations vont être menées dans la métropole du Havre et de Charleville-Mézières, du 11 au 16 janvier à Roubaix et enfin à Saint-Étienne autour du 11 janvier », ajoute le ministre de la santé.

 

Le premier ministre annonce l’instauration d’un couvre-feu de 20 heures à 6 heures dès mardi 15 décembre, avec des possibilités de dérogations limitées. Il concerna aussi le réveillon du 31 décembre qui « concentre tous les ingrédients d’un rebond épidémique »« Nous devons être raisonnables. Respecter la règle du couvre-feu, rester chez soi le 31 décembre et suivre la recommandation d’un maximum de 6 adultes », dit Jean Castex.

Une dérogation pour le réveillon de Noël sera faite. « Nous autoriserons les déplacements pour cette soirée du 24 décembre, mais avec pas plus de 6 adultes à la fois », détaille Jean Castex.

 

Le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin détaille ce nouveau couvre-feu. « Pendant la journée, à partir du 15 décembre, l’attestation ne sera plus obligatoire pour se déplacer. Cependant, les déplacements seront interdits à partir de 20 heures. Seul un nombre limité sera autorisé : les déplacements entre le domicile et le lieu de travail, les déplacements pour des raisons de santé, pour motif familial impérieux, pour des missions d’intérêt général, ou pour sortir son animal de compagnie ». La pratique sportive et les promenades ne seront pas autorisées. Une nouvelle attestation sera mise en place. Sans celle-ci, une amende de 135 € sera appliquée.

 

« Mardi prochain, le 15 décembre, nous passerons à une nouvelle étape mais les règles seront plus strictes que ce que nous avions envisagé. Les établissements recevant du public dont nous avions prévu la réouverture au 15 décembre resteront fermés 3 semaines de plus : salles de cinéma, spectacle, musées, cirques, parcs zoologiques, salles de jeu, casino », déclare Jean Castex.

« Les règles pour les lieux de culte ne seront pas revues à la hausse », ajoute-t-il.

À partir du 15 décembre, les déplacements seront de nouveau autorisés « partout en France ».

 

« Nous n’atteindrons pas les 5 000 diagnostics par jour au 15 décembre », affirme le ministre de la santé Olivier Véran. « Le risque est que la deuxième vague reparte ces prochaines semaines », notamment à cause du froid et des vacances scolaires, explique-t-il.

« Il y a plus de malades hospitalisés au cours de cette deuxième vague qu’au cours de cette première vague. Il y en aura plus au 15 décembre qu’il y en avait au 11 mai lors du premier déconfinement. Un nouveau Français est hospitalisé toutes les minutes en raison du Covid. Toutes les 7 minutes, un malade est placé en réanimation », dit-il.

 

« La situation sanitaire s’est améliorée au cours des dernières semaines, mais elle marque le pas depuis quelques jours. C’est en France que la situation a le mieux évolué depuis six semaines et qu’elle est la mieux maîtrisée, déclare Jean Castex pour commencer sa conférence de presse, mais la partie est loin d’être gagnée ».

 

« Le nombre de nouveaux cas quotidiens est passé de près de 50 000 à environ 10 000. La prévalence de l’épidémie dans la population générale se situe en France à 107 cas pour 100 000 habitants, quand elle est encore à 150 en Allemagne, 250 en Italie ou 300 en Suisse », détaille-t-il.

« La vague épidémique que nous connaissons est mondiale. Elle atteint des niveaux inégalés. 1,5 million de personnes ont perdu la vie en raison du virus depuis le début de cette pandémie. Près de 30 000 décès ont été enregistrés cette dernière semaine en Europe. Ailleurs, la situation est toujours aussi inquiétante », affirme Olivier Véran. L’Italie, l’Autriche, le Portugal et la Suède font partie des pays les plus touchés.

La lassitude s’installe malgré l’espoir du vaccin, et l’exécutif doit également faire face à la défiance des Français : seuls 36 % font confiance au gouvernement pour lutter efficacement contre l’épidémie, selon un sondage Elabe. Alors que la campagne de vaccination a débuté cette semaine au Royaume-Uni, Jean Castex pourrait préparer les Français à l’arrivée du vaccin en France.

 

Le gouvernement a passé des pré-commandes pour un total de 200 millions de doses de vaccins. Cette marge prend en compte la possibilité que tous n’obtiennent pas d’autorisation de mise sur le marché, mais aussi un pourcentage de pertes. Les usines pharmaceutiques se préparent à produire les doses nécessaires.

 

La principale crainte du gouvernement est que la circulation du virus ne soit pas assez basse au moment critique de Noël et du jour de l’An, faisant courir le risque d’un redémarrage de l’épidémie. Les dernières annonces gouvernementales ont préparé les Français à passer les fêtes de Noël en comité restreint (pas plus de six adultes). Jean Castex pourrait-il revoir cette jauge ?

Devant la hausse globale des cas de contamination dans le monde, de nombreux pays ont pris leurs dispositions. Au Royaume-Uni et en Irlande, au maximum trois foyers pourront se réunir pour Noël. La limitation passe à dix personnes en Espagne, en Suisse et dans certains Länder allemands. En Italie, comme en France, c’est la règle des six adultes qui prévaut. Le Luxembourg et la Belgique devront quant à eux passer Noël au régime sec. Pas plus de deux invités autorisés dans le premier, et seulement une personne supplémentaire autorisée dans la seconde (jusqu’à deux pour les personnes isolées).

 

La perspective des annonces de Jean Castex fait redoubler d’inquiétude cinémas, théâtres et musées, obnubilés par une réouverture prévue pour l’heure au 15 décembre. Jusqu’à la semaine dernière, les exploitants de salles ont été consultés sur les conditions d’une réouverture avec, au centre des discussions, le maintien ou non d’une séance à 20 heures et la mise en place d’un nouveau protocole sanitaire.

Un report de dernière minute serait extrêmement dommageable pour le milieu du cinéma mais aussi pour les théâtres et musées qui comptent sur la période des fêtes, essentielle pour bien redémarrer. Pourtant, le gouvernement semble s’y préparer. La question est « sur la table », a déclaré mercredi 9 décembre la porte-parole de LREM Aurore Bergé.

Couvre-feu avancé ? Réouverture des lieux culturels repoussée ? Déplacements limités ? À quinze jours de Noël, Jean Castex doit trancher entre une confirmation du déconfinement au 15 décembre ou le maintien de certaines restrictions exigées par la situation sanitaire du Covid-19, comme la fermeture des cinémas, théâtres et musées.

Alors que le nombre de nouveaux cas détectés chaque jour semble atteindre un plateau plus de deux fois supérieur à l’objectif de 5 000 fixé par Emmanuel Macron pour entrer dans la phase 2 du déconfinement (plus de 13 000 contaminations ces dernières 24 heures, par exemple), l’exécutif a beaucoup insisté sur ce seuil ces derniers jours, semblant préparer les esprits à un déconfinement plus restrictif qu’envisagé. source

  • La Croix (avec AFP)

ACTUALITÉS SIMILAIRES

Dessin d’actu
SOCIÉTÉ

Dessin d’actu

22 December 2020