Analyse AOF clôture France/Europe – Regain d’inquiétudes sur le front sanitaire, les Bourses européennes dans le rouge

MONDE post authorPresse France 9 juillet 2020 30

Analyse AOF clôture France/Europe – Regain d’inquiétudes sur le front sanitaire, les Bourses européennes dans le rouge

Analyse AOF clôture France/Europe – Regain d’inquiétudes sur le front sanitaire, les Bourses européennes dans le rouge

Les Bourses européennes ont poursuivi sur leur mauvaise lancée de la veille. Le récent optimisme des investisseurs, stimulé par le rebond de l’économie, a laissé place à une inquiétude croissante face à la résurgence de la pandémie de Covid-19 dans plusieurs régions du monde, notamment aux Etats-Unis, en Inde et en Australie. Aucune statistique d’envergure n’était là pour redonner le moral aux opérateurs. Le plan de relance britannique n’a pas non plus permis d’inverser la vapeur. Au final, le CAC 40 a perdu 1,24% à 4 981,13 points et l’EuroStoxx50 a reculé de 1,07% à 3 286,09 points.

En Europe, Nokia

a chuté de 7,95% à 3,67 euros, pliant sous le poids de la dégradation de la recommandation de JPMorgan, de Surpondérer à Neutre. L’objectif de cours passe de 5 euros à 3,80 euros. L’ampleur du repli s’explique par le motif qui a poussé le bureau d’études à revoir son conseil. Celui-ci craint que l’équipementier télécoms finlandais perde des parts de marché chez son principal client, l’opérateur américain, Verizon, qui représente 1 milliard de dollars de revenus annuels.

A Paris, TechnipFMC est parvenu à rester dans le vert (+0,52% à 6,5280 euros) après le gain d’un contrat de plus d’un milliard d’euros auprès de l’Assiut National Oil Processing Company (ANOPC). La société de services pétroliers franco-américaine fournira des équipements et construira également le nouveau complexe d’hydrocraquage pour la raffinerie d’Assiout en Egypte. Il s’agit bien sûr d’une bonne nouvelle pour le groupe qui pâtit, comme le reste du secteur, de la chute des cours du pétrole et du gaz.

Figeac Aéro a reculé de 5,76% à 3,76 euros sur la place de Paris, dans le sillage de ses résultats provisoires au titre de son exercice 2019-2020 (clos fin mars). L’équipementier aéronautique a accusé une perte nette (part du groupe) de 13,8 millions d’euros sur la période, contre un bénéfice net de 11,1 millions un an plus tôt. Toutefois, ce résultat ne prend pas en compte l’impact fortement négatif de la revue en cours des actifs sous IAS 36. Les conclusions concernant cette dépréciation d’actifs seront annoncées fin juillet.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, le produit intérieur brut (PIB) devrait se contracter d’environ 9% en 2020, selon une nouvelle estimation dévoilée par l’Insee dans un point de conjoncture. Après une baisse de 5,3% au premier trimestre, l’institut statistiques table sur une chute du PIB de l’ordre de 17% au deuxième trimestre et un rebond d’environ 19% au troisième trimestre, puis de 3% au quatrième.

Aux Etats-Unis, les stocks de brut aux Etats-Unis à l’issue de la semaine close le samedi 4 juillet ont progressé de 5,654 millions de barils. Les économistes tablaient sur une baisse de 3,114 millions après -7,195 millions la semaine précédente. Vers 17h45, l’euro avance de 0,43% à 1,1325 dollar. source : AOF via boursedirect.fr

ACTUALITÉS SIMILAIRES